Les variétés anciennes et locales

Variétés anciennes et locales qui ont été plantées à l’automne 2019.

Pomme Eylau
Avec la Reinette du Canada elle faisait partie des deux variétés cultivées en haute Combe de Savoie au XIXe siècle. Les pommiers sont immenses et très productifs. C’est souvent la dernière pomme à être récoltée.
Maturité : tardive
Conservation : longue
Utilisation : couteau

Pomme Transparente Blanche (pomme des moissons)
Mûrit dès la fin des cerises

Pomme Api étoilée
Pomme ancienne à la forme très particulière, aplatie avec cinq cotes, le fond de la peau est vert devenant jaune à maturité. Le coté soleil est peint d’un beau rose magenta, la peau est brillante. La chair est blanche, ferme, dense, parfois juteuse. Saveur rafraichissante, récolte avant les gelées, maturité tardive à partir de janvier.

Pomme Reinette d’Angleterre
D’origine ancienne et inconnue. Toujours confondue avec Royale d’Angleterre, à laquelle d’ailleurs elle ressemble beaucoup, mais elle est séparée de celle-ci par six mois d’époque de maturité. Retrouvée et authentifiée chez MM. Grisard frères, pépiniéristes, à Albertville et à Saint-Sigismond (Savoie)
Maturité : de décembre à fin mars
Intérêts principaux : pomme de garde par excellence. Excellente en pâtisserie et à la cuisson.

Pomme Franc Roseau (Fran Rojho)
Pomme toute rouge, d’où son nom en patois. Berceau au lac d’Aiguebelette. Chair rosée vers l’épiderme, goût agréable et particulier de bonbon acidulé, juteuse.
Maturité : moyenne (octobre)
Conservation : longue en altitude
Utilisation : couteau, pâtisserie

Pomme Grand Alexandre de Savoie (Pommes des Clercs, Pomme d’un sou, Croëson des Capucins)
Excellente variété, bien implantée traditionnellement dans les Bauges et l’Albanais. Les fruits sont de taille très hétérogène d’un arbre à l’autre et au sein d’un même arbre.
Maturité : moyenne
Conservation : bonne en altitude
Utilisation : tarte, beignets, salade, à sécher

Pomme Jacques Lebel (Pomme à Gavasse dans le cœur des Bauges)
Pomme fréquente dans le Massif des Bauges, surtout sur la rive gauche du lac d’Annecy, où elle était cultivée pour la commercialisation et l’exportation. Elle se consomme en hiver. Excellente en pâtisserie.
Maturité : tardive
Conservation : longue
Utilisation : à tout faire

Pomme Rambour d’hiver
Variété de floraison tardive. Cru, le Rambour d’hiver se consomme jusqu’en mars ou avril ; cuit, il est utilisé en tarte ou en accompagnement du boudin, ou pour préparer des gelées ou marmelades
Maturité : tardive
Conservation : longue
Utilisation : à tout faire

Pomme Reinette dorée
Belle pomme aux formes régulières, de très bonne qualité. Bien adaptée aux Savoie
Maturité : Précoce
Conservation : moyenne
Utilisation : à tout faire

Pomme Grise de Savoie
Pomme de très bonne qualité, croquante et juteuse, acidulée et parfumée. Elle se consomme tard dans l’hiver quand elle commence à flétrir. L’arbre est très vigoureux, les branches poussent à plat.
Maturité : tardive
Conservation : longue
Utilisation : table

Poire Carmaniule
Petite poire très juteuse et sucrée permettant de faire le 1er cidre au 15 août. Autrefois, on consommait les Carmaniules également séchées : coupées en 2, elles se passaient au four après les pains et se conservaient ainsi tout l’hiver.
Maturité : août
Conservation : courte
Utilisation : cidre et table

Poire Rosset
Poire de couleur rose pour les rissoles.
Maturité : octobre
Conservation : bonne conservation
Utilisation : à cuire et rissoles

Poire Curé
Poire très rependue, on la reconnaît à sa ligne caractéristique dessinée de la base au sommet du fruit. Elle se consomme crue ou cuite, délicieuse en compote.
Maturité : octobre
Conservation : décembre
Utilisation : à tout faire

Poire Martin sec
Poire délicieuse et très sucrée, utilisée dans les recettes de confiserie. Excellente en compote et cuite dans le vin.
Maturité : octobre
Conservation : bonne
Utilisation : à tout faire

Poire Maude
Poire très juteuse, elle a un rendement exceptionnel en jus. À l’automne, il faut ramasser les fruits tous les jours. L’arbre est vigoureux et majestueux, un vrai monument dans le paysage !
Maturité : précoce
Conservation : mauvaise
Utilisation : à jus

Poire Cuisse de Dame
Déjà cultivée vers 1600 (présente dans le jardin potager du roi Louis XIV), forme allongée, peau rouge et jaune, poire juteuse, sucrée, arbre productif
Maturité : été
Conservation : bonne
Utilisation : table et confiture

Poire Beurré Clairjeau
Grosses poires jaunes ponctué de vert et de gris pouvant devenir rouge sur la face côté soleil. La chair de cette poire blanche, est assez fine et fondante, juteuse, sucrée et légèrement parfumée.
Maturité : mi-septembre
Conservation : octobre à novembre
Utilisation : couteau

Poire Marguerite Marillat
Gros fruit, jaune avec du rose, chair sucrée, juteuse, parfumée, saveur appréciée, productif.
Maturité : mi-septembre

Poire Président Heron
Grosse poire (400 gr et plus), peau vert jaune parsemée de point et de zone de couleur bronze, bien juteuse, grain moyen, tendre et fondante
Maturité: mi-septembre

Coing de pays
Petit coing très bon en arôme, arbre rustique
Maturité : octobre
Conservation : bonne
Utilisation : pâte de fruit, gelé, confiture, gnôle

Pêche de vigne
Belle et bonne pêche, à l’arôme particulier d’amande ; arbre très rustique, avec production rapide. Il existe aussi une pêche de vigne à chair rouge, appelée Vineuse de Savoie ou Sanguine
Maturité : échelonnée de mi-août à mi-septembre
Utilisation : couteau, compote, conserve

Prune cul de poulet
Dégustée crue, elle se révèle très sucrée et très parfumée ; utilisée en pâtisserie, confiture, séchée, congelée et pour la distillation.
Maturité : précoce (août)
Conservation : courte
Utilisation : couteau, pâtisserie, gnôle

Pour plus d’informations sur les variétés anciennes et locales, voir les guides « Plantons le paysage » Savoie et Haute Savoie du PNR des Bauges. Une partie des informations ci-dessus sont issues de ces documents.